Presses


​ATV, Robinetier de qualité


Impanté depuis 1997 à Tully, ATV est specialisée dans la robinettrie de qualité. L'entreprise de dix salariés fabrique des commandes spéciales comme des moyennes séries avec pour mot d'ordre de perpétuer un savoir-faire, et de le transmettre.


Pour lire la  suite de l'article, cliquez sur le lien ICI


Article LA GAZETTE - 03 Octobre 2014

Haut de Page


​Portrait de Yannick TETARD


Parfois, Yannick TETARD considère ses robinets comme ses bébés.

C’est dans le Vimeu, berceau de la robinetterie française, que Yannick Tétard continue
de vouer une passion pour son métier avec la fierté de ne produire que du haut de gamme.

Pour lire la  suite de l'article, cliquez sur le lien ICI


Article LE COURRIER PICARD - 27 Octobre 2013

Haut de Page


​​Sa maison est équipée de cuivre du sol au plafond
 


Poignées de porte, interrupteurs: une habitante de VILLETTE a mis du cuivre partout chez elle. Elle veut limiter la transmission des maladies.

Pour lire, la suite de l'article, cliquez sur le lien ICI


Article LE PARISIEN - 10 Octobre 2013​

Haut de Page


​Salon IDEO BAIN


Un article présentant notre entreprise a été publié dans le Magazine DECO MAG qui est distribué à l'occasion du salon d'IDEO BAIN du 04 au 08 Novembre 2013.

Pour visualiser l'article, cliquez sur le lien ICI

Haut de Page


​Hôpital de Rambouillet


Première expérimentation d'équipements en cuivre à l'Hôpital de Rambouillet


Le Centre hospitalier de Rambouillet (78) a choisi d'équiper ses services de réanimation et de pédiatrie de cuivre, afin de lutter contre les maladies nosocomiales responsables de près de 3.500 décès chaque année en France. Une première, que les protagonistes du projet espèrent voir se généraliser sur l'ensemble du territoire.

Fort d'expériences en Europe, à l'Hôpital de Selly Oak au Royaume-Uni par exemple, et de la publication d'une étude américaine sur les bienfaits du cuivre dans la lutte contre les bactéries, le Centre d'Information du Cuivre, Laiton et Alliage (CICLA) a été à l'initiative du projet d'introduire des équipements en cuivre dans le Centre Hospitalier de Rambouillet, en collaboration avec le chef du service Hygiène de l'hôpital, Dr Patrick Pina, et l'Association Le Lien qui vient en aide aux patients et familles victimes de ce fléau, qui touche, chaque année, près de 750.000 personnes en France.

Ainsi, les services de réanimation et de pédiatrie de l'hôpital – deux entités où les risques de transmission de bactéries sont très élevés - serviront, pendant environ 1 an, de base à une étude clinique pour mesurer l'efficacité du dispositif contre les maladies nosocomiales.

« Le cuivre est naturellement anti-bactérien et son action est permanente », a affirmé d'emblée Olivier Tissot, président du CICLA. Déjà utilisé chez les Egyptiens, il semble qu'il ait retrouvé ses lettres de noblesse depuis quelques années dans le monde médical. Mais au-delà de l'expérience de confirmer les vertus du cuivre, le véritable enjeu se trouve dans le bénéfice patient qui en découlera. Ainsi, les études et tests en laboratoire ont montré que les staphylocoques sont totalement inactivés après seulement 1h30 sur le cuivre et 4h30 sur le laiton (alliage de cuivre et de zinc). Installé à minima dans un hôpital, ce serait environ 40% de risques en moins de contracter une maladie nosocomiales.

Vers un « plan cuivre » dans les hôpitaux de France ?

A Rambouillet, ce sont donc poignées de portes, barres de déambulation, interrupteurs, prises électriques, robinetterie et plaques de propreté qui ont été converties au cuivre et ses alliages : des objets fréquemment touchés et manipulés tant par le personnel, les malades et leurs visiteurs.

L'installation de ces équipements a débuté en août, et a demandé quelques semaines de finalisation dans les deux services concernés. Le chantier s'est déroulé dans le silence et la propreté, sans perturber ni les patients ni le personnel, qui avaient au préalable reçu beaucoup d'information sur l'expérimentation en cours. Ainsi, les barres de déambulation ont été prédécoupées en atelier, tandis qu'il suffisait d'un simple tour de vis pour démonter et remonter les robinets. Concernant ces derniers, dont la fabrication et la conception ont été confiées à Yannick Tétard (Atelier Traditionnel du Vimeu – 80130 Tully), il aura fallu deux essais avant de pouvoir installer un équipement spécifique, qui se purge automatiquement et qui ne retient donc aucune quantité d'eau à l'intérieur où pourraient se développer les bactéries. L'hôpital compte à ce jour 40 robinets, tous fabriqués sur mesure, et constitués d'un alliage de 63% de cuivre. D'ailleurs, seules les barres de déambulation sont à 100% en cuivre.

A terme, et selon les premiers résultats de l'étude, d'autres services pourraient bénéficier d'équipements en cuivre. Le directeur général du Centre hospitalier de Rambouillet, Jean-Pierre Richard, nous a confié que le service gériatrie sera rénové courant 2012, « et il serait logique que ce soit la prochaine cible de cette expérimentation ». Quant à la question du financement, le DG affirme que les coûts d'installation et d'exploitation sont nuls. En tant que projet pilote, le Centre a profité de la contribution généreuse des industriels, institutions et associations. « Equiper les deux services a demandé moins de 400 kg de matériau, soit environ 2.500 € au total », a souligné Olivier Tissot.
Un investissement dérisoire rapporté à ce qu'il peut permettre en termes de recherche et de bienfaits médicaux. « Si les résultats de l'étude française s'avèrent concluants, comme cela a été le cas pour toutes les expérimentations réalisées dans les hôpitaux du monde entier, nous devrons en tenir compte et faire de l'utilisation du cuivre une piste sérieuse d'amélioration des politiques de réduction des risques dans les hôpitaux », a conclu Claude Rambaud, Présidente de l'association Le Lien.


Carine Lauga (07/10/2011) Bactiactu

http://panel-marketing-medical.blogspot.fr/​

Haut de Page